jeudi 20 mars 2008

La torture par le rêve.

Wikipédia a dit : Selon Léon d'Hervey de Saint-Denys, le rêve (les visions que nous avons en songe) est la représentation aux yeux de notre esprit des objets qui occupent notre pensée.
Visiblement, j'ai les pensées occupées par mal d'objets ces derniers temps. Le souci du rêve, c'est son aspect trop "réaliste". Il a beau se passer les trucs les plus ridicules du moment, on y croit dur comme fer !
"Il avait la tête de machin, mais je t'assure que c'était truc ! Je sais pas pourquoi mais ça pouvait être que truc !".
Les délires du cerveau droit, tout ça...
On oublie globalement 90% de nos rêves (tout le monde rêve chaque nuit, mais tout le monde ne s'en souvient pas tout le temps). Sachant que c'est le cerveau gauche, qui, au réveil se charge de trier les informations, je me demande si il ne se contente pas de mettre à la benne les choses les plus loufoques, voir complètement irréelles à la puissance 20. Le genre de trucs qui atteint les limite de l'imagination humaine, et que l'on arrive à formuler qu'en rêve sans même le savoir. Parce qu'en dehors d'un rêve, on n'est pas préparé à un tel niveau de délire mental...

En fait, au réveil, le cerveau gauche est... tel un prof de philo qui corrige les dissertations que lui a pondu le cerveau droit durant la nuit...

Au final, le cerveau gauche est tellement désespéré, que ses 10% de "bonnes copies", il les chérit tendrement, et il te les ancre solidement dans le crâne. Du coup, au réveil, on est convaincu que tout ça s'est passé réellement.

Puis là *PAF* grande prise de conscience dans ta face : et non, elle n'est pas revenue...

...'foiré de cerveau gauche...

1 commentaire:

Irène a dit…

« Nous sommes faits de la même substance que nos rêves,
et notre petite vie est toute ceinte de sommeil. »

— Prospero de Shakespeare