lundi 31 mars 2008

Ou, l'art de la sieste.

Je pense que pleins de gens oublient souvent le caractère bénéfique de la sieste. Ca fonctionne de façon très simple !

La semaine a été dure.
Dimanche.
Début d'après-midi.
La digestion fait son oeuvre : coup de barre. Comme on est dimanche et qu'on n'a rien d'autre à faire, zou ! Au lit pour une heure de sieste ! Au final, on dort quatre heures, mais on est en pleine forme ! Du coup, le soir venu le coup de barre se fait attendre... on se couche à 2h du mat, pour se lever à 6h30.
Début de matinée.
Lundi.
La semaine va être dure...

Bon je vais me pendre...

mardi 25 mars 2008

Fibre créative ? Où es-tu ?

Bon, voila mon souci. Du haut de mon espèce d'arrogance, j'ai toujours cru que j'arriverais aux buts que je me fixais, quelle que soit la dose d'effort que je fournissais.
En remontant un peu dans le temps, c'est plus ou moins ce qui s'est passé : j'ai passé mon temps à glander, et tout est tombé du ciel. Je n'avais plus qu'à me baisser pour ramasser. Et pas seulement sur le plan scolaire... également sur le plan professionnel, personnel, affectif, amoureux. J'ai obtenu ce que je voulais, au moment où j'en avais besoin, sans verser la moindre goutte de sueur.

Simplement, depuis un moment, j'ai commencer à aborder la partie pavée de la route. Mais les espèces de gros pavés mal ajustés et irréguliers au possible, sur lesquels on nous oblige à avancer avec des patins à roulettes de mauvaise qualité, et en pente à 70°, qu'il faut prendre dans le sens de la montée...
Finalement, c'était bien le chemin de terre (ôtez tout de suite ces pensées de vos esprits salaces bande de gens malsains).

Bref, je me retrouve confronté à la réalité : je souhaitais être graphiste créatif, et pas seulement exécutant, et je me suis permis de plaquer les Gobelins, et plusieurs offres de contrat de professionnalisation pour parvenir à ce but. Au final, je suis rentré dans une école de merde, dans laquelle je me suis rendu compte un peu tard que je n'étais pas taillé pour la créa.
Sur mes derniers boulots, mes travaux étaient mauvais, alors que j'avais le bon résultat à portée de main. Simplement, je n'étais pas en mesure de visualiser ce foutu bon résultat.
Oh, j'ai bien un minimum de sens créatif, simplement, ce minimum ne concerne pas l'image. Ca me permet tout juste de m'imaginer des objectifs futurs, et de me dire que je ne serai pas foutu de les atteindre.

Pour s'imaginer une vie, je pense qu'on est presque tous de grands créatifs frustrés (et les autres ne sont juste pas frustrés)...

Au final, je parviens à la conclusion que je suis fait pour être un exécutant plutôt qu'un créatif. Du coup, aucune raison que je reprenne le BTS Communication Visuelle. Retourner à Gobelins ? C'était peut-être à cause des évènements qui se sont déroulés à l'époque, mais j'ai vraiment un mauvais souvenir du BTS CIG... et pourtant j'ai besoin d'un de ces deux foutus BTS pour pouvoir passer ma licence pro par la suite...

Fait chier...-_-'

lundi 24 mars 2008

Lalalalalalalaïve !

Tout est contenu dans le titre et dans la photo !


Pour ceux qui auraient un peu de mal (la photo étant de mauvaise qualité), il est écrit :
Nous productions (2-142638)
Présente
IRON MAIDEN

Mardi 01 juillet 2008
Voila : le reste on s'en tape \m/...
Si jamais vous venez au concert aussi, contactez-moi histoire qu'on se voit avant, pendant, après...
Puis si vous venez mais que vous ne voulez pas me voir, pas besoin de me contacter.
Enfin, si vous ne venez pas...et ben tant pis pour vous MOUHAHAHA !!

dimanche 23 mars 2008

A voir

Deux films que je viens de voir et que je vous conseille vivement :

- School of rock, pour tous les amateurs de musique rock et de films gentiment délirants, au scénario un peu téléphoné. Pour résumer, un guitariste genre looser se fait virer de son propre groupe et doit trouver un boulot sous peine de devoir se barrer de chez un ami. Il trouve moyen de se faire passer pour son ami pour avoir un job de prof remplaçant. Au bout de quelques cours, il va transformer sa classe (des élèves de 10 ans) en groupe de rock, dans le but de les faire participer à un concours.
Scénario un peu "bateau", pas vraiment original, ça rappelle vaguement Sister Act, mais putain on s'en tape. School of rock rox, et c'est tout ce qu'on lui demande ^^.

- Tenacious D : the Pick of Destiny, pour les amateurs de rock, et de films au... 666e degré (au moins). Ce film est GRAND !

A noter : le personnage principal de "School of rock" est joué par Jack Black (chanteur et guitariste de Tenacious D).

Ah et puis.... joyeuses pâques à toutes et à tous :).

samedi 22 mars 2008

L'échauffement par la tektonik

Vous en rêviez, il l'a fait. En canne, pour se chauffer les épaules, on avait déjà un mouvement qui faisait pas mal tektonik. Fred (un des profs), toujours en quête de nouveautés dans la discipline, s'est donc mis en tête d'en apprendre certains mouvements. C'est chose faite depuis ce matin... la tecktocanne...

...folklo l'échauffement...

jeudi 20 mars 2008

La torture par le rêve.

Wikipédia a dit : Selon Léon d'Hervey de Saint-Denys, le rêve (les visions que nous avons en songe) est la représentation aux yeux de notre esprit des objets qui occupent notre pensée.
Visiblement, j'ai les pensées occupées par mal d'objets ces derniers temps. Le souci du rêve, c'est son aspect trop "réaliste". Il a beau se passer les trucs les plus ridicules du moment, on y croit dur comme fer !
"Il avait la tête de machin, mais je t'assure que c'était truc ! Je sais pas pourquoi mais ça pouvait être que truc !".
Les délires du cerveau droit, tout ça...
On oublie globalement 90% de nos rêves (tout le monde rêve chaque nuit, mais tout le monde ne s'en souvient pas tout le temps). Sachant que c'est le cerveau gauche, qui, au réveil se charge de trier les informations, je me demande si il ne se contente pas de mettre à la benne les choses les plus loufoques, voir complètement irréelles à la puissance 20. Le genre de trucs qui atteint les limite de l'imagination humaine, et que l'on arrive à formuler qu'en rêve sans même le savoir. Parce qu'en dehors d'un rêve, on n'est pas préparé à un tel niveau de délire mental...

En fait, au réveil, le cerveau gauche est... tel un prof de philo qui corrige les dissertations que lui a pondu le cerveau droit durant la nuit...

Au final, le cerveau gauche est tellement désespéré, que ses 10% de "bonnes copies", il les chérit tendrement, et il te les ancre solidement dans le crâne. Du coup, au réveil, on est convaincu que tout ça s'est passé réellement.

Puis là *PAF* grande prise de conscience dans ta face : et non, elle n'est pas revenue...

...'foiré de cerveau gauche...

Humeur du moment

J'ai envie d'un câlin, là, maintenant, tout de suite. Même pas du sexe. Juste un câlin...

Combat de fées !

Hmmmmm quoique combat...
Bon.
Toujours-est-il que je voulais partager avec vous cette vidéo dont la qualité est affreuse (surtout le son...), mais qui a un côté complètement hypnotisant voire... envoutant...
C'aurait été le cas si il n'y avait pas un espèce de péquenot qui faisait les commentaires en tout cas...*s'en va en sifflotant*

video

La vidéo a été tournée au festival Cerunnos, à la Loco, le 16 décembre 2007. Enjoy !

mardi 18 mars 2008

Un brisé de trop...

J'ai brisé ma première canne ! Et pas en marchant dessus hein, pendant un assaut, et tout et tout ! M'enfin voila, j'ai probablement aucune raison de l'être mais j'en suis fier. Disons que je vois ça comme un genre de baptême ^^...

Je suis claqué.

Et ça c'est pas cool. Je ne sais pas si c'est pareil pour vous, mais qui dit "fatigue" dit "idées noires".

J'ai pas fini de chercher la lumière...

En fait avant même de partir faire du sport, ça allait déjà moyen moyen. Dans ces cas, on entend souvent des commentaires du genre "défoule toi, ça va te calmer"... il est vrai que s'investir dans un sport pendant 3h30 d'affilée ça aide à se changer les idées. Simplement, derrière, on n'a plus d'énergie pour rien. Pas la force de sourire, pas envie d'être joyeux. Trop crevé. Alors on fait la gueule, on se passe de la musique qui fait mal, et on finit par tirer un certain plaisir à être malheureux et à ressasser des souvenirs douloureux.
On s'y habituerait presque...

Cela dit il existe une solution miracle à ces problèmes !

...ou pas.

Du temps, du temps...

dimanche 16 mars 2008

En matière de musique...

A la façon de la madeleine de Proust, la musique a tendance à tous (sans exception je pense) nous replonger dans... un certain état, une certaine période, ou une certaine humeur. Peut-être même dans certain lieux.

Je trouve intéressant de pouvoir associer des morceaux à des évènements particuliers de la vie. Et dans cette mesure, je trouve intéressant d'être attiré par des styles musicaux variés, et de pouvoir tous les ressentir avec le même plaisir, la même intensité, et la même profondeur. Tel ou tel morceau me fera replonger dans les "booms" organisées en colo, un autre me ramènera tout simplement au lycée, en seconde.
Certains sont moins ciblés, ils nous ouvrent plutôt à des émotions, des envies, des non-envies (?). Des sensations aussi : il fait bon, il fait chaud, le vent souffle, il pleut, j'aime cette odeur, je mangerais bien un morceau...
Après avoir stimulé notre mémoire auditive, la musique va déclencher quelque chose au niveau de la mémoire kinésthésique. A partir d'un son, on retrouvera un goût, une odeur, un touché, une image.

Au final, on lance la musique, on ferme les yeux, et on se retrouve tantôt en train d'observer le ciel auvergnat une nuit d'été, tantôt sur une piste de danse, tantôt pris dans des ébats sexuels avec sa moitié...

A vous de modifier la musique quand les regrets se font sentir...

Bon !

Et bien... voila.

Voila quoi ?

Je tombe à nouveau dans le gouffre des blogs. Je vais, comme des millions de gens à travers le monde, raconter des trucs, des machins, de temps en temps des bidules (mais pas trop, après ça tâche).

Bon, faut pas se le cacher, ça me permet de surtout m'exposer un peu, d'avoir la sensation de parler avec d'autres gens que les sempiternels "confident(e)s", et puis de partager des choses en vous déballant du texte au kilomètre.
Si je vais vous raconter ma vie ?
Oui.
Si je suis un mouton noyé dans la prairie infinie du net ?
Aussi.
Si j'assume ?
Hmmm... pas sûr, mais bon, ça prendra le temps qu'il faut.

"Qui veut de moi, et des miettes de mon cerveau" ? Que toutes celles et tout ceux qui ont levé la main continue la lecture du blog.

Quant aux autres... ben faites donc ce que vous voulez, je ne vois pas qui pourrait vous en empêcher ^^ !